Accueil général

Autres découvertes en France

rouen


Brève histoire de Rouen

Antiquité
Si le site de Rouen a été occupé dès la préhistoire, c'est aux Romains que l'on doit la fondation d'une ville sur la rive droite de la Seine. La ville, baptisée Rotomagus, se développe rapidement, parce qu'elle est reliée par la Seine à Lutèce (Paris). A la fin de la période romaine, qui correspond à une christianisation massive, commence la construction de la première cathédrale.

Moyen-âge
Un premier hôpital est bâti, il s'agit de l'Hôtel Dieu.
C'est aussi l'époque où Jeanne d'Arc, accusée d'hérésie, est interrogée sans ménagement à Rouen. Elle est emprisonnée dans le donjon du château de Philippe Auguste, appelé maintenant Tour Jeanne d'Arc. Le procès débute le 21 février 1431. Condamnée une première fois au bûcher Jeanne se rétracte, reconnaissant avoir menti à propos des voix, mais deux jours plus tard, elle se rétracte de nouveau et elle sera brûlée vive à Rouen, sur la place du Vieux Marché.
Lorsque Charles reprend Rouen, il réhabilite entièrement Jeanne et ordonne l' apposition d'une croix honnête pour la perpétuelle mémoire de la défunte au lieu même où elle est morte.

Renaissance
De nombreux monuments fleurissent à cette époque, car la ville connaît un essor économique important.
- La Tour de Beurre, financée partiellement par les Rouennais, qui en période de carême, versaient des aumônes pour pouvoir manger du beurre pendant le jeûne.
- Le portail principal de la cathédrale.
- L'hôtel des finances.
- Le palais de justice.
- Le Gros Horloge qui remplace une ancienne porte gallo-romaine.
Du côté économique, on voit se développer l'industrie du drap (qui est exporté dans le monde entier) et la métallurgie. Des ateliers d'imprimerie s'installent près de la cathédrale, le commerce s'accroît, et la ville se tourne vers le monde.

17ème et 18ème siècle
Rouen est encore à ce moment-là, la seconde ville de France.
Des marchands rouennais fondent Saint Louis du Sénégal en 1639, pour faire du commerce. Des liens se tissent avec la nouvelle France (futur Canada) où partent des colons rouennais, et Cavelier de La Salle, un Rouennais, découvre la région du Mississippi qu'il nomme Louisiane.
Mais dans cette ville populeuse, de nombreuses épidémies se déclarent. Le seul hôpital étant l'Hôtel Dieu qui date du Moyen Age, on commence la construction de deux bâtiments qui renforceront l'hôtel Dieu, et d'un Hospice Général (actuel Hôpital Charles Nicolle). En même temps on termine la construction de la cathédrale.
Au 18ème siècle, la ville est prospère. L'industrie du coton fait vivre la ville et ses environs. Le commerce triangulaire (esclaves achetés au Sénégal et revendus aux Antilles contre du sucre) enrichit les armateurs. Mais au début de la révolution, Rouen connaît une crise économique et sociale. Si la révolution à Rouen n'est pas très violente, la misère est grande.
En 1789, Rouen devient le chef-lieu du département de la Seine-Inférieure.

19ème et 20ème siècle
Le 19e siècle est l'ère de la Révolution industrielle. Les filatures provoquent l'afflux de gens de la campagne, on construit des quartiers ouvriers, et Rouen est reliée à Paris par le train en 1843.
Pendant le second empire, la ville change de physionomie, des rues apparaissent qui sont de nos jours, les rues Jeanne d'Arc, de la République, Jean Lecanuet. On édifie le Théâtre des Arts, l'église Saint-Sever, les gares, le musée des Beaux-Arts, on ajoute la flèche de la cathédrale.
Ce siècle, c'est aussi celui où Flaubert, Maupassant, Monet mettent en valeur la ville de Rouen, celui où la première ligne de tramways à chevaux à Rouen est ouverte (1877).
Pendant la 1ère guerre mondiale le port se développe, et entre les deux guerres, l'industrie s'étend sur la rive gauche (sidérurgie, raffinerie de pétrole, chimie, chantiers navals). En 1927 le premier autobus parcourt la ville et en 1933 ce sera le premier trolleybus.
Pendant la seconde guerre mondiale, les Rouennais connaissent les bombardements, les arrestations d'otages, les tortures, les exécutions, les déportations, les privations. La cathédrale, l'église Saint-Maclou, le Palais de Justice, une grande partie de la rive gauche, sont endommagés. Quand les Canadiens libèrent Rouen le 30 août 1944, tout est en ruines.
Après la guerre, on reconstruit la ville comme elle était avant, mais de nouveaux quartiers apparaissent dans l'agglomération. On édifie sur la rive gauche la préfecture et la cité administrative.
A partir de 1970, après la destruction d'îlots insalubres, et la construction de nouveaux immeubles, on commence à restaurer les façades des bâtiments anciens, on transforme la rue du Gros Horloge en rue piétonne. Sur la place du vieux marché on construit l'église Ste Jeanne d'Arc, et rive gauche le Centre Saint-Sever.
Dans les années 90, les transformations de la ville se poursuivent, les quais rive droite deviennent promenade, le métro (réseau Métrobus) est inauguré en 1994. On assiste à de grandes manifestations de voile (1989-1994-1999) qui attirent de magnifiques voiliers du monde entier et une foule considérable.

Suite Rouen ville musée

 

Haut